<body><script type="text/javascript"> function setAttributeOnload(object, attribute, val) { if(window.addEventListener) { window.addEventListener('load', function(){ object[attribute] = val; }, false); } else { window.attachEvent('onload', function(){ object[attribute] = val; }); } } </script> <div id="navbar-iframe-container"></div> <script type="text/javascript" src="https://apis.google.com/js/plusone.js"></script> <script type="text/javascript"> gapi.load("gapi.iframes:gapi.iframes.style.bubble", function() { if (gapi.iframes && gapi.iframes.getContext) { gapi.iframes.getContext().openChild({ url: 'https://www.blogger.com/navbar.g?targetBlogID\x3d33525686\x26blogName\x3dL\x27asile,+le+mien...\x26publishMode\x3dPUBLISH_MODE_BLOGSPOT\x26navbarType\x3dBLUE\x26layoutType\x3dCLASSIC\x26searchRoot\x3dhttp://mon-asile.blogspot.com/search\x26blogLocale\x3den_US\x26v\x3d2\x26homepageUrl\x3dhttp://mon-asile.blogspot.com/\x26vt\x3d3942738068024330205', where: document.getElementById("navbar-iframe-container"), id: "navbar-iframe" }); } }); </script>

Le début des derniers instants

Tuesday, August 29, 2006














Je n’ai jamais pu imaginer y mettre les pieds un jour.

Le médecin qui me consultait suite à une hospitalisation me demanda pourquoi je ne mangeais plus. Ma réponse fût aussi brève que déterminante « c’est le plus long chemin pour retrouver la mort, la savourer tendrement, ne former avec elle qu’un seul être, la consumer et se consumer en elle à petit feu ».

Le psychiatre qui me prit en charge reçu la même réponse au détour d’une longue conversation qui remontait de mon enfance heureuse jusqu’à mes amours sans lendemain.

A l’asile psychiatrique j’ai alors atterri, toujours déterminée à retrouver celle qui me fait tant rêver, ce visage doux amer d’une mort qui tantôt me souris, tantôt s’enfuit en me laissant entre la main du destin.

Dans ma chambre blanche, aux draps blancs, à la fenêtre blanche, au plafond blanc, je suis restée des jours devant une page blanche à vouloir raconter mes jours dont la fin est, j’espère, imminente.

Aujourd’hui je prends ma vie en main, je note noir sur blanc mon histoire et celles de ceux qui accompagnent, avec leurs amusantes folies, les derniers instants…

  1. Anonymous Marocaine de Montréal said:

    Je me demande si vous êtes deux ou la même personne ?! Voilà le lien de l'autre
    http://monasile.blogspot.com/

  1. Anonymous Kamal said:

    J'entame les comments pour dire:
    Bon Vent!

    Pour le reste tu as eu ta dose de ce que je pense du projet numéro 2! :)

  1. Anonymous ML said:

    C'est dur, dur, mais je crois que c'est une des plus belles façons, et sûrement la plus romantique que pourrait avoir une femme pour dire à quelqu'un - homme ou femme = : "je suis folle de toi".
    ML...cherche asile désespérement

  1. Anonymous Anonymous said:

    Je suis tombée par hasard sur ta fiction 'hammam'. Je l'ai lue d'un seul trait. Mais avec cette nouvelle histoire, je vais devoir attendre à chaque fois la suite: inadmissible.
    Bravo, vous avez beaucoup de talent!!

  1. Anonymous "B" said:

    Tres beau texte. Savourer les longs jours passes sur le chemin qui mene a la mort n'est peut etre pas la meilleure facon de la toucher. Une ame suicidee qui m'est tres tres proche a decide la pendaison a la poignee d'une de ses portes. La voilence pure du geste s'est resumee a une non resistence au moment ou la respiration se faisait de plus en plus difficile. Les bras touchant le sol il etait determine a quitter notre monde... Aujourd'hui il n'est plus et c'est une tragedie dans toute sa splendeur.

  1. Anonymous Fatima said:

    Salam Houda,
    pourkoi cette méloncolie profonde ??? S'il arrive, dans certaines periodes de la vie de passer par de tels moments pourkoi vouloir les éterniser???.
    Je ne t'ai jamais vue mais (a travers tes écris) g dressé une image de toi comme qcq'1 de tres romantique, de tres sensible mais aussi logique, intelligente et courageuse.
    Là tu me décois vraiment.
    Je ne peux pas m'empêcher de te dire: cherche l'espoir et la lumière au fond de ton coeur, tu les trouveras certainement et twakkel 3ala Allah.
    Gros bisou

leave a comment